Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 11:06

Il y a un an, je partais pour l’Allemagne dans le cadre d’un programme de formation prévoyant une mission de 8 mois à l’étranger. Huit mois c’est relativement court, mais cela permet de noter les différences ou ressemblances entre modes de fonctionnements nationaux.

 
Au moment de mon départ, j’appréhendais un manque de maîtrise du vocabulaire spécifique RH en allemand. Or, j’ai pu constater que, de la même façon qu’en France, beaucoup de mots étaient dérivés ou directement importés de l’anglais (« sourcing », « assessment centers », « junior / senior high pot’ », « trainee »…).
 
Une fois de retour en France, j’ai démarré une nouvelle mission à la Direction Financière de mon entreprise. Bien que retournant à mon « port d’attache » pour travailler dans ma langue maternelle, j’ai rencontré plus de difficultés à appréhender le vocabulaire et le mode de fonctionnement des contrôleurs de gestion que je ne l’imaginais. Faisant notamment le lien entre la DRH et la Direction Financière pour l’établissement et le suivi du budget, je pose une question sur le suivi de nos dépenses de recrutement :
-         « Tu veux parler de la CI 123092 ? » me demande la contrôleuse de gestion, comme si je connaissais les comptes d’imputations par sigles ou numéros sur le bout des doigts.
-         « Heu, ce qui m’intéresse c’est de savoir combien on a dépensé sur l’exercice fiscal et de le comparer avec le budget… ».
De la même manière que lorsque l’un parle « recrutement » l’autre répond « CI 123092 », lorsque l’un suit « la première ligne de la commande 665599 au fournisseur Y », l’autre suit « le poste de directeur export ».
 
Le signe utilisé pour la communication est fortement contextuel : la culture nationale, la fonction, l’entreprise forgent un système dans lequel il semble naturel d’attribuer un sens à un signe particulier. Dans mon exemple, le contexte propre à la fonction RH est plus fort que le contexte national. De plus, les frontières linguistiques sont bousculées par l’utilisation d’un vocabulaire propre à la fonction.
 
Ce mois-ci en visitant un site de production en Alsace, mes collègues et moi furent surpris de voir des instructions rédigées en allemand sur les postes de travail. Par ailleurs, l’usine fonctionnant en 3x8 met à disposition des équipes des panneaux sur lesquels les équipes pouvaient se laisser des instructions ou des informations. Ces messages étaient un mélange de français et d’allemand : « Ne pas oublier les Feldmeldungen ». Là encore, le langage propre au métier ou à la technique abolit une frontière linguistique.
 
L’utilisation d’un vocabulaire spécifique peut rendre plus rapide la communication au sein du groupe qui le maîtrise. Elle érige également des barrières ou des filtres entre communautés, dont la prise de conscience permet d’anticiper les incompréhensions et les risques liés à l’interprétation.
 
Prendre en compte cet état de fait pour rendre son propos accessible à une communauté plus large est un exercice plus compliqué qu’il n’y paraît. Il s’agit pourtant d’une condition essentielle à la réussite de nos activités professionnelles lorsqu’elles impliquent la communication entre équipes, entre anciens et nouveaux, par delà les cultures fonctionnelles, organisationnelles ou nationales. Dans des organisations complexes, la compréhension et la maîtrise de la communication représentent une véritable valeur ajoutée pour celui qui sait les développer. Ces personnes rendent au mot « communication » son sens étymologique : mettre en commun.


Nicolas Mundschau est issu de la promotion 2001/2002 du Master de Management International des Ressources Humaines de l’Université d’Angers. Après avoir occupé un poste de Responsable de la Mobilité Internationale et participé à un programme de développement de carrière de deux ans entre la France et l’Allemagne, il est actuellement Responsable RH en France. Il enseigne également depuis plusieurs années dans le cadre du Master 2 MIRH.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Mundschau - dans Communication
commenter cet article

commentaires